La Journée mondiale contre la traite d'êtres humains met l’accent sur le rôle de la première ligne 2020-07-30

Cette année, le 30 juillet, la Journée mondiale contre la traite d'êtres humains met les travailleurs de première ligne à l’honneur. Ceux-ci identifient la traite d’êtres humains ou luttent contre les trafiquants d’êtres humains. Les inspecteurs de l'ONSS appartiennent à cette catégorie de travailleurs puisqu’ils sont souvent les premiers à constater la traite d’êtres humains sur le terrain.

La crise du coronavirus a mis un peu plus en évidence l’importance de cette première ligne, même si les mesures de prévention n’ont pas facilité les circonstances de travail.

La campagne « Cœur bleu »

La Journée mondiale contre la traite d’êtres humains est le point d’orgue de la campagne « Cœur bleu » au cours de laquelle des organisations de par le monde se mobilisent contre la traite d'êtres humains. En tant que partenaire actif dans la lutte contre cette forme moderne d’esclavage, l’ONSS soutient cette action. 

La traite d'êtres humains est un fléau mondial qui affecte tout particulièrement les plus faibles de la société. La campagne « Cœur bleu » de l’ONUDC (l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime) souhaite donc que cette problématique soit davantage prise en compte. Les autorités, les entreprises et les citoyens sont invités à mener des actions contre la traite d'êtres humains. Le symbole de cette campagne est un cœur bleu qui représente non seulement la souffrance des victimes, mais aussi l’insensibilité des trafiquants d’êtres humains. Arborer ce symbole est une façon de marquer sa solidarité aux victimes de la traite d’êtres humains.

^ Back to Top